13 août 2020
GameOver (44 articles)
Share

Les guêpes samouraï sont-elles efficaces pour le traitement des punaises diaboliques ?

Il semblerait que la guêpe samouraï soit en passe de devenir la solution radicale et naturelle à l’invasion des punaises diaboliques, aussi appelées punaises marbrées. Cette stratégie a été testée avec succès sur une parcelle de poiriers dans le canton de Zurich, en Suisse, et si les résultats des recherches convergent elles aussi en ce sens, nous allons vers une solution naturelle pour lutter contre les punaises diaboliques.

La punaise diabolique ravage les cultures

Découverte en 2004 en Suisse, et présente en France depuis 2012, la punaise diabolique – “halyomorpha halys” – est originaire d’Asie orientale. Elle fait beaucoup de dégâts sur les arbres fruitiers et les plantations de légumes. Elle peut pondre jusqu’à 200 œufs, ce qui la rend particulièrement redoutable. Elle est d’une couleur entre le gris et le brun, avec des points plus sombres et sa taille est comprise entre 12 et 17 millimètres. Son corps est composé de deux parties distinctes, une partie coriace et une partie molle. Ses antennes sont foncées et l’on y voit des anneaux. Elle se nourrit exclusivement de la sève des plantes.

La guêpe samouraï, une solution contre les punaises diaboliques ?

En Asie, où elle vit depuis très longtemps, l’ennemi principal de la punaise diabolique est la guêpe samouraï puisque cette dernière parasite ses œufs, en pondant les siens au même endroit. Les œufs de la punaise diabolique sont alors éradiqués et n’éclosent pas, limitant ainsi naturellement sa prolifération. Les œufs des guêpes samouraï se nourrissent et se développent au sein des œufs de punaises, ne leur laissant aucune chance d’arriver à maturation.

D’où viennent la guêpe samouraï et la punaise diabolique ?

Les guêpes samouraï et les punaises diaboliques sont originaires de Chine, du Japon et de Corée du Sud. Comment sont-elles arrivées jusqu’à nous ? Nul ne le sait, sans doute par une introduction involontaire. Aujourd’hui, c’est un fléau mondial, à titre d’exemple, aux États-Unis, ce ne sont pas moins de 44 états qui sont touchés par les punaises diaboliques, occasionnant des millions de dollars de pertes annuelles sur les cultures. Heureusement, si elles provoquent beaucoup de dégâts dans les jardins, les punaises diaboliques ne représentent pas un danger pour la santé de l’homme et ne le piquent pas.

Utilisation de la guêpe samouraï dans la lutte contre les punaises diaboliques

Des populations de guêpes samouraï ont été découvertes récemment en Europe, mais sa population reste encore relativement faible à ce jour. Il n’est donc pas encore envisageable d’utiliser uniquement cette méthode naturelle pour venir à bout des punaises marbrées. L’idée serait donc de disséminer la guêpe samouraï de manière contrôlée. Il est bon de savoir que la guêpe samouraï est plus petite qu’une tête d’épingle et ne ressemble en rien aux guêpes que nous avons l’habitude de voir en France.

Essai en milieu naturel

Des chercheurs ont ainsi disséminé plus de 250 colonies d’œufs de punaises diaboliques, appelés des oothèques, sur une parcelle de poiriers et ont réalisé un lâcher de guêpes samouraï à proximité immédiate. L’objectif est de déterminer si la guêpe samouraï peut combattre la multiplication des punaises diaboliques et de déterminer dans quelle proportion. La guêpe samouraï pourrait se révéler être une arme prometteuse dans la bataille – écologique – contre les punaises diaboliques.

Moins d’emploi de pesticides

Nous l’avons vu, les guêpes samouraï pourraient permettre de limiter l’emploi de pesticides potentiellement nocifs, voire dangereux pour l’homme, les cultures et l’écosystème. Le contrôle biologique est privilégié, puisqu’il permet de manière naturelle, d’utiliser des insectes dans la lutte contre d’autres insectes, nuisibles.

Jusqu’ici, des insecticides à large spectre étaient utilisés, mais des inquiétudes quant à la sécurité alimentaire et aux écosystèmes apparaissent légitimement. Une solution de contrôle plus respectueuse de l’environnement et plus durable est donc fortement espérée, pour limiter les pertes économiques au niveau des récoltes. Des résultats de ces études sont attendus prochainement et pourraient venir changer positivement la lutte contre les punaises diaboliques.

Vous êtes infesté par les punaises diaboliques? Contactez Game Over pour une intervention sous 48h à votre domicile ou sur votre exploitation, à Lyon et son agglomération, Roanne et son agglomération et l’Ouest Rhodanien. Contactez-nous au 06 52 40 54 27.

GameOver

GameOver